journal-d-une-princesse-en-enfer.blog4ever.com

journal-d-une-princesse-en-enfer.blog4ever.com

La boulimie

Définition :

 

D’après le dictionnaire Larousse, la boulimie est décrite comme étant un trouble alimentaire caractérisé par le besoin incontrôlable de manger en grande quantité et cela par des gens qui ne sont pas considérés comme étant de gros mangeurs.

 

Selon les experts, la boulimique a même obsession quant à la minceur que l’anorexique. Par contre, les deux troubles sont distinctifs. La boulimique a des périodes ou elle est en suralimentation comportant des crises incontrôlables versus des périodes de ‘‘reprise en main’’ pour compenser ce qu’elle a mangé avec l’espoir de contrôler son poids.

 

Pour qu’un excès alimentaire soit qualifié de crise de boulimie il faut qu’il y ait perte de contrôle, une grande quantité d’aliments (environ 3 000 calories et plus) ingérés dans une période maximale de deux heures, ainsi que trois des caractéristiques suivantes :

-          Manger plus rapidement qu’à l’habitude

-          Manger jusqu’à sentir une douleur pénible au ventre.

-          Manger une grande quantité de nourriture sans même ressentir la faim.

-          Manger seul car on a honte de la quantité de nourriture que l’on absorbe.

-          Une sensation de dégoût, déprime, de culpabilité après avoir manger.

 

Les causes :

-          Facteurs génétiques.

-          Déficit hormonal.

-          Facteurs neurologiques (aucune sensation de satiété)

-          Facteurs psychologiques (faible estime de soi, perfectionnisme, mauvaise image de soi-même)

-          Facteurs sociaux (entourage immédiat en conflit, parents surprotecteurs)

 

Les signes et symptômes :

Il est difficile de détecter la boulimie puisqu’il n’y a pas de perte de poids extrême.

Par contre, il y a des signes légèrement apparents que l’on peut surveiller si l’on croit que quelqu’un est boulimique.

-          L’érosion de l’émail des dents.

-          Le poids et l’apparence sont les principaux sujets de préoccupation et de discussion.

-          Une diète extrêmement stricte suivie par des crises de compulsion alimentaire.

-          Lors de grosses émotions, la personne se suralimente.

-          Utilisation de laxatifs, diurétiques, jeûnes, vomissements, activité physique intense, sauter des repas.

-          La personne va fréquemment aux toilettes après les repas.

-          Sentiment de perte de contrôle.

-          Déprime.

-          Gonflement près de la mâchoire.

-          Isolement.

-          Irritabilité.

 

 

Pour reprendre le contrôle sur la boulimie, il n’est point question de volonté. Pour s’en sortir, il faut une aide professionnelle. Il y a deux types d’aide :

-          La thérapie externe

-          L’hospitalisation pour amorcer un sevrage.

 

Vomissements/ Laxatifs/ Diurétiques :

 

Vomir : ça fait perdre des calories?
Oui, si on a l'esprit tordu, en raisonnant qu'une partie de la nourriture n'est pas absorbée... La réponse la plus exacte devrait cependant être non, car les vomissements ne parviennent pas à nettoyer l'estomac de toutes les calories. Et c'est pour cela que la répétition de crise de gloutonnerie ou les excès alimentaires suivis de vomissements peuvent conduire en fait à une augmentation du poids.
 
Et les laxatifs?
L'emploi de laxatifs est une méthode totalement inefficace de prévenir l'absorption de calories. La raison en est fort simple : ils agissent au niveau du côlon, après que les calories aient été bien absorbées dans l'intestin grêle.
La croyance que les laxatifs ont un «bon effet» provient du fait qu'initialement ils causent une perte d'eau de l'organisme, laquelle se traduit par un abaissement rapide du poids. Mais l'organisme, pour contrecarrer la manoeuvre, réagit immédiatement en empêchant l'eau de l'organisme d'être évacué et, à la fin, on se retrouve avec un poids plus élevé qu'avant la prise de laxatifs.
Pire encore, les laxatifs à doses élevées peuvent entraîner la mort.
 
Et les diurétiques?
Il n'est pas rare de rencontrer des jeunes filles qui croient pouvoir modifier leur apparence par la prise de diurétiques. Bien à tort, car l'organisme réagit par une rétention de l'eau qui ne peut être contrée que par la prise continue des diurétiques. Dès leur cessation, le corps retrouve son poids d'eau normal.

 

 

 

 

Quelques statistiques :

 

Trois Adolescents sur dix ont déjà connus un épisode boulimique.

1 è 3% de la population de femmes/adolescentes d’un pays sont boulimiques.

Dans 30% des cas, ce sont des personnes ayant déjà été atteintes d’anorexie.

Dans 50% des cas, ce sont des gens ayant enchaîné les régimes amaigrissants.

Dans 20% des cas, ce sont des gens ayant vécu un épisode de dépression.

Une personne sur trois faisant partie de la population présentant le trouble boulimique serait un homme. Donc, le tiers des boulimiques seraient de sexe masculin.

Le moyen compensatoire le plus utilisé est de vomir (80-90%)

Ensuite il y a les laxatifs (30%)

 

 

Pour en savoir plus sur les conséquences, je vous réfère à cette page que je trouve très complète :

http://www.bouliana.com/site/consequences_tca.htm

Ainsi que celle-ci :

http://www.umoncton.ca/umcm-saee/files/saee/wf/wf/PSY44_Anorexie_nerveuse.pdf

 

Ça vaut la peine d’aller lire, ça fait réfléchir. (par contre, il y a aussi les conséquences de l’anorexie)

 

 

 

Bibliographie :

 

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/boulimie/10559

http://www.maisoneclaircie.qc.ca/boulimie.html

http://www.cliniquestamour.com/le-traitement/boulimie-traitement/boulimie-signes-symptomes

http://www.cliniquestamour.com/le-traitement/boulimie-traitement

http://www.ampq.org/index.cfm?p=page&id=4

http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/dossiers/boulimie_niv2.htm

http://www.canalvie.com/sante-beaute/sante/index-des-maladies/boulimie-1.1076836



29/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres